Référencé par Blogtrafic
Free Cell Phones
visiteurs, sponsored by Cell Phones
Note personnelle n°1 : s'assurer de la solidité d'un nuage avant de faire le benêt dessus! Note personnelle n°2 : se méfier de l'être humain, il n'est pas toujours bon... Note personnelle n°3 : croire en la vie. Tout ce qui arrive est forcément nécessaire à la croissance de notre âme. Note personnelle n°4 : ne pas oublier que d'autres Anges ont aussi atterri ici. Les chercher. Note personnelle n°5 : la Terre n'est pas le Paradis. Certaines choses doivent être délaissées car "malsaines" pour un coeur pur Note à mes lecteurs : si votre vitesse de connexion n'est pas suffisante pour une lecture optimale des vidéos, lancez la lecture puis appuyez sur "pause". Laissez progresser le téléchargement et relancez la lecture une fois celui-ci suffisamment avancé!

30 janvier, 2006

"Ca se discute" - Quand la mémoire fout le camp!

Je suis assis devant mon poste... "Ca se discute" parle sans détours de la maladie d'Alzheimer.

C'est une maladie qui touche les êtres dans leur dignité, dans leur coeurs et sans remords dans leurs souvenirs.
Une vieille femme est sur le plateau pour témoigner mais sans doute a-t-elle déja oublié pourquoi elle est là. Son mari voue son existence au confort de sa tendre moitié dont la mémoire part au vent comme partent les feuilles mortes. Il s'oublie pour elle. Ne vit plus. L'amour qu'il éprouve pour elle l'empêche de la mettre dans une institution. C'est affreux. Tragique. Et si touchant.
Que ferions-nous si un être cher venait à contracter ce cancer de la mémoire? Nous l'aimerions sans doute toujours autant, mais lui, selon les jours, oublierait même qu'il nous aime.
Le reportage est magnifiquement fait. On vit la douleur de ces couples ou familles déchirés.
Et loin des idées qu'on se fait, cette tragédie n'est pas uniquement le lot "des vieux". Elle frappe indépendemment de l'âge. Alors remercions la Vie de nous épargner cette épreuve. Bonne soirée à vous, internautes.

29 janvier, 2006

Brokeback Mountain

Je suis allé voir le film aux multiples oscars... Pour ceux qui l'ignorent, il s'agit d'une histoire contant l'évolution d'un amour entre 2 cowboys (hétéros), ceci à travers les années et la distance. Que dire au sujet de cette oeuvre subversive? Tout d'abord, j'ai été choqué par la manière d'aborder le sujet: tout commence par une sauvage sodomie. Moi qui suis romantique, j'ai été un peu secoué! La suite est plus douce (pas difficile me direz-vous!) et je l'ai davantage appréciée. Toutefois, tout au long du film subsiste une certaine violence (ou une violence certaine) entre eux: ils s'embrassent avec fougue, puis, pour se prouver qu'ils ne sont pas des tapettes, ils se battent comme deux lionceaux cherchant à prouver leur virilité et leur force. Cet aspect m'a un peu rebuté. Mais il est vrai que le récit se situe dans les années soixante et dans un univers très viril. Jake Gyllenhaal et Heath Ledger prouvent qu'ils sont de fabuleux acteurs en incarnant des personnages à la sexualité ambigüe. Les scènes d'amour sont crues mais réalistes, d'où la preuve du talent indéniable des 2 protagonistes principaux. Autre bon point: la manière dont Ang Lee arrive à montrer sur une toile l'homophobie d'une société américaine puritaine où la différence représente un aller simple pour l'enfer. Et si vous êtes sensibles à la beauté des paysages dénudés, vierges de toute âme humaine, Brokeback Mountain réserve sont lot d'étendues sauvages à la pureté absolue. Bref, ce film est un petit coup de poing emballé dans une romance intense. Je vous le conseille fortement pour peu que vous ne soyez pas homophobe...

23 janvier, 2006

Vive la Chine, le Japon, tout ce qui a les yeux bridés!

Tous chez Coop cette semaine! C'est
la campagne asiatique!
Mmmmmmmmmmmmmm!!! Plein de bonnes choses différentes, toutes délicieuses. J'en veux pour preuve, le rouleau de printemps congelé que je viens de dévorer et le riz cantonais à mettre au micro-ondes. Laissez jaillir hors de votre être l'esprit nippon qui sommeille en chacun de nous! Pour une fois, il est bon de se faire du sushi, alors n'hésitez pas! Et si vous attendez le printemps impatiemment, payez-en vous un rouleau!

Astre bienveillant

Hier au soir, il a fait un temps magnifique. Je suis allé me promener pour m'oxygéner les poumons mais aussi l'âme. Un avant goût de printemps flottait tout autour de moi. Un soleil attentionné se couchait lentement sur une terre qui ne demandait rien d'autre que de l'accueillir pour qu'il se repose. Il l'avait bien mérité, toute la sainte journée il nous a offert ses plus beaux rayons pour susurrer à nos âmes que bientôt il serait là et que tout irait mieux. On te croit. Mais ne tarde pas à revenir. Ta présence nous fait tant de bien.

22 janvier, 2006

Célibataire recherche âme soeur

Je me sens d'humeur câline ce soir... Mais personne à câliner! Pas toujours fun le célibat, hein? Vivement que ces soirées d'hiver soient révolues et qu'un doux soleil couchant nous caresse l'échine (à défaut d'un ou d'une conjoint(e)!). On en a eu un bref aperçu ce soir, mais le soleil est encore comme Jessica Fletcher... au lit trop tôt! Et ça n'est pas Hamtaro qui me contredira! Un câlin, ça fait trop de bien! Hein, Hamtaro?

21 janvier, 2006

Poupée secouée!

Chucky. Que dire sur Chucky? Je suis un fan de toujours. Cette poupée, je l'admire. Tant de détermination à toujours revenir quand on ne l'attend plus. Mortel immortel, il défie les lois de la logique pour notre plus grand plaisir. Dans des gerbes de sang, il s'impose comme un des plus grands serial killer que le cinéma ait jamais connu. Freddy, Jason, tous des tapettes! Plante-les Chucky, plantes-les!
Les 2 grandes pics sont des fonds d'écran pour les enragés!

Petit intermède animé !

Le jour où je devins un femme

Ce matin, alors que je travaillais dans mon rayon (je suis dans la vente), un gamin haut comme 3 pommes faisait l'excité avec son petit caddy dans les mains. Il s'est approché de moi à grande vitesse et m'a lancé un "Bonjour Madame!" plein de gentillesse et de bonne volonté. Après m'avoir passé à côté, il s'est figé et m'a regardé, les yeux tout globuleux... "Oups! Non. C'est un Monsieur!", puis il est reparti de plus belle. Je sais que mes cheveux poussent, qu'il ont une blondeur magnifique (!), mais de là à faire de moi une dame... Enfin... Ces gamins, je vous jure!

20 janvier, 2006

Si ce site s'appelle le Pays Imaginaire, ça n'est pas sans raison! Le film "Peter Pan" (dernier en date) m'a marqué au fer rouge. Il a captivé mon âme d'enfant comme jamais jusqu'alors aucun film pour gamin ne l'avait fait. Je le trouve somptueux et très touchant. Je me suis surpris à avoir les larmes aux yeux (bon, c'est vrai, je chiale facilement!) et ça c'est bon signe! Je vous en donne un bref aperçu via 3 magnifiques images. Si vous ne l'avez pas vu, jetez-vous dessus. Si vous l'avez vu, donnez-moi votre avis. :) ... Attention, je n'accepte pas les commentaires négatifs! ;)

Billy

Je vais vous conter l'histoire d'un garçon meurtri que j'ai écrite en deuxième année d'employé de comm' (ou alors était-ce en première?), j'espère que vous l'apprécierez, elle est hard. Attention âme sensible, passe ton chemin...
Billy
Billy était réveillé. Il regardait l'être aimé qui dormait à côté de lui. Loin de lui. Il se leva, s'habilla de noir et se rallongea doucement sur le grand lit. Les larmes aux yeux et le ventre noué, il lui adressa ces mots :
"Tu étais tout pour moi. Je t'aimais comme un fou et de par ton ignorance face à cet amour, je le deviens. J'aurais donné ma vie pour toi, sachant qu'elle n'a grande valeur sans ta présence à mes côtés.
Dès que tu apparaissais à mon regard, mon coeur malade se mettait à battre comme un tordu. Alors, l'Enfer de mes jours devenait pour un temps, Paradis. Les anges soufflaient à mes yeux la poussière du bonheur. Puis, un coup de vent emportait au loin ces particules merveilleuses et elles se dispersaient dans l'air froid de la Vie. Tu t'éloignais et les larmes, elles, revenaient.
Nous n'avons jamais eu de réel contact physique, tu en avais peur et tu ne voulais pas. Pour moi, le simple fait de sentir ta peau contre la mienne revêtait un érotisme intense. Mon être tout entier s'enflammait et je me consumais tel un morceau de papier en proie aux flammes ravageuses.
Dans l'Eternité qui m'attend, le souvenir de tes yeux m'accompagnera... Ils sont le reflet d'une âme taillée dans la beauté. Lorsque je m'y plongeais, je pouvais percevoir des petites lueurs. On aurait dit que mille lucioles virevoltaient au dessus d'un étang couleur noisette. Alors, montait en moi, le désir de me laisser couler dans cette mare. Ces petites lueurs, j'en étais amoureux. Elles brillaient telle une pluie d'étoiles filantes dans le ciel noir d'un infini vide de sens et de vie.
Je ne sais pas si tu vas comprendre cet acte mais sache que je t'aime. Je t'aime tellement. Je ne peux vivre sans toi.
Tu es là, près de moi. Tu sais tous ces mots mais je te les écris quand même."
Alors le garçon se leva. Il sortit de l'appartement et monta les escaliers qui menaient au toit. Dehors, le soleil brillait comme les yeux de l'être aimé. Billy voyait, 15 étages plus bas, les gens dans la rue, heureux de vivre, profitant du soleil présent. Il sortit de sa poche une lame de rasoir. Une larme s'écrasa sur le métal luisant. Le garçon pleurait. Sur ses joues aux mille baisers désirés, coulait tout son amour rejeté.
Son corps était froid comme la glace. Les rayons du soleil ne prenaient pas sur sa dépouille. Il ne sentait plus ses mains, glacées comme la Mort. Peut-être, la Belle Amante, attristée par les cicatrices inguérissables de la victime d'un dieu, guidait-elle les mains du garçon?
La lame glissa doucement sur son poignet. Un bracelet rouge étincela au soleil. Billy regarda vers le ciel. Il avait tant souffert de vivre qu'il n'attendait plus que cet instant. La lame heurta le sol. Les poignets au-dessus du vide, le garçon pleurait toute sa tristesse de n'avoir pu vivre cet amour à deux. Le bracelet rouge vif laissait s'échapper dans l'air délicat de l'été nombre de ses perles magnifiques. Elles sortaient de la coupure et s'envolaient plus libre qu'il ne l'aurait jamais été.
Tous les instants passés en compagnie de son tendre amour lui revinrent en tête. Ces moments de bonheur où ils riaient ensemble, où Billy arrivait à oublier ses souffrances. Ces moments où il était plus amoureux que jamais, où il aurait sacrifié son Paradis pour les revêtir de l'éternité.
Billy aimait cette personne. Mais on ne peut aimer d'un amour si fort et ne pas s'affaiblir si on ne reçoit rien en retour. Une plante donne de belles fleurs, mais si on la prive d'eau, irrémédiablement, elle se fane. Il en était de même pour le garçon.
Sa tête commença à tourner. Il vacilla sur le bord du toit. Les souvenirs faits de bonheur cédèrent leur place aux plus sombres angoisses. Son coeur se mit à battre plus vite. Les mots "Rien ne se passera entre nous" résonnèrent dans sa tête.
Son pied gauche dérapa de la toiture. Billy s'en détacha comme la feuille se détache de la branche : dans le plus grand silence et de la plus simple manière.
Son corps bascula dans le vide. Les yeux fermés, Billy ressentait une tristesse comme souvent son coeur lui en infligeait. Il ne pouvait même plus crier. Il n'en avait plus la force. En lui, à nouveau cette envie d'exploser en charpie qu'on éprouve quand même les larmes ne suffisent plus à apaiser la tristesse.
Son corps mourant fendait l'air. Derrière lui, deux petites bandelettes rouges semblaient en coudre les extrêmités pour ne pas qu'il s'effiloche. Ses larmes empressées le suivaient dans sa funeste descente.
Billy perdit connaissance avant que son corps vidé de son sang ne s'écrase dans un bruit sourd sur une voiture parquée en bas de l'immeuble.

19 janvier, 2006

Matrix rules the 7th art

Si tout comme moi (et Pedro! Salut toi!) vous adorez Matrix, connectez-vous à l'adresse suivante :

http://whatisthematrix.warnerbros.com/#whatisthematrix

Vous y trouverez plusieurs bandes annonces qui, ma foi, donnent intensément envie d'enclencher son lecteur DVD et d'y introduire 1 des 3 épisodes (ou les 3 à la suite! Mais là, faut s'accrocher!). Il faut juste avoir en sa possession Quicktime 6 (un lien est prévu sous la fenêtre si vous n'en disposez pas).

Marche à suivre:

Choisissez "low" ou "high bandwidth" - dans le petit écran "Reloaded" (haut de la page), cliquez sur le 1er carré de la 2ème ligne - et voilà! Bon visionnage! :)

18 janvier, 2006

Vive la Finlande

Negative, Vous connaissez? Du bon rock finlandais! Glamour et glacé. Dans la même veine que Him. Mais, ô scandale, en mieux (je vais me faire incendier par les fans de Ville Valo)! Pour ceux qui ont lu mon article sur Nathalie Manser posté lui-aussi ce soir, ça n'a rien à voir! Ca c'est pas pour les retraités (où alors si vous voulez vous en débarrassez, oui!). Jugez par vous-même. Vos commentaires sont les bienvenus. http://www.gbfam.com/negative/media/sound/themoment.mp3

La demeure de mes rêves

Je me baladais tranquillement sur Internet quand je suis tombé sur cette somptueuse et divine image. Si un tel lieu existe sur notre humble Terre, alors je veux en être le locataire! Prenez le temps de l'admirez, agrandissez-la, faites en un poster maxi-géant mais ne toucher pas au contrat de bail allant avec cette demeure, il est à moi! Hmmmm... Ca fait rêver, n'est-ce pas? On imagine presque les fées virvoltant dans l'air printamnier de ce jardin bercé par un soleil câlin... Je joins l'adresse du site si vous veniez à vouloir vous torturer un peu... Du coup, notre appartement semble s'être mué en locatif marseillais, hein? Huuhum... On sent même la pollution! Bon, j'arrête de me faire du mal. Lien : http://www.starnoult-defrance.org

Un investissement intelligent

Si tout comme moi vous êtes branché spiritisme, énergie et ésotérisme, avec un petit faible pour le violoncelle, je vous recommande le CD (nananana... pas Apocalyptica! ;)!) d'une artiste bien de chez nous : Nathalie Manser. Une très bonne surprise si vous appréciez le chill out, un must si vous vibrez au son des cordes d'un violoncelle, une perle si vous cherchez à rêver un peu! Moi, j'adore... Avis aux allergiques, elle n'est pas suisse-allemande! Donnez-lui une chance...

Trop trippant!!!

Ouaaah! Je suis tout excité! Qqn vient de me faire un commentaire et cette personne a trouvé mon blog coooooool! Merci pour ton commentaire Alexandra! Je passerai prochainement sur le tien, promis! Ouhlalalala... Faut que je débouche une bouteille!!! Allez hop, un p'tit verre ... ... ... hic... Ouaaaah... J'ai fini la bouteeeeeille!... Hic... Ci...hic... Euuuuh... Ciao. Hic.

17 janvier, 2006

Rock poubelle

Que dire de l'état de santé du rock actuel? Il est préoccupant non? On voit de la merde sans arrêt à la TV (Vegastar et autres conneries dans le genre) , des groupes qui font un pseudo retour réussi après des années d'oubli (Greenday) et j'en passe et des meilleures. Je le dis sans honte, Billag devrait fournir des aspirines avec leur factures. Pourquoi des groupes au potentiel illimité et inimaginable (Nightwish, Epica, Marilyn Manson,...) ne sont pas mis sur le devant de la scène? Pourquoi ce boycott de l'intéressant et de la profondeur? Que veulent tous ces jeunes ado? Une musique plate et sans univers propre? Je ne comprends plus. La musique a été créée pour nous faire nous échapper de notre tête, de notre quotidien... Mais avec les tickets qu'on nous met dans la main, le métro de l'imaginaire et du rêve ne nous laissera jamais monter à son bord. Ai-je tort? Pourquoi alors tous ces jeunes ne peuvent s'éclater en boîte ou dans un bar qu'avec un verre à la main?

Leur ticket n'est pas validé,
désepérés, ils arrosent leur gosier.
Ecroulés sur le quai,
ils sont persuadés d'avoir embarqué.
Mais il n'en est rien. Et si d'aventure je passe devant eux, je leur lancerai une pièce... Au bout de quelques pièces peut-être pourront-ils alors se payer le CD d'un groupe qui en vaut vraiment la peine. Hein MTV, MCM et TVM3?

Jeunes espoirs du rock germanophone

Si vous suivez un peu l'actualité rock hors de nos frontières, vous ne pouvez pas ignorer l'existence de Tokio Hotel. Véritable révélation rock germanique. Ils sont jeunes certes mais ils ont la rage. Pour peu que l'allemand ne vous rebute pas trop, prenez le temps d'écouter leur CD et vous vous rendrez compte qu'ils méritent d'avoir une place dans votre discographie. Pour de plus amples infos ou pour écouter des extraits de leur CD : http://tokiohotel.universal-pop.de/index.php SCHREEEEEEEEEEI!

Mon univers

Rita Hayworth

Certains de mes amis le savent, je nourris une passion pour l'Age d'Or du Glamour. Alors pour vous faire partager ma passion, je me suis dit que je pouvais vous montrer qqch clichés des sirènes du SilverScreen Hollywoodien. Elles ne sont pas belles, elles sont magnifiques.
Si Dieu a créé la femme dans l'espoir qu'elle devienne la plus belle créature sur cette terre, alors Rita Hayworth, Greta Garbo, Lauren Bacall ou Marilyn Monroe y sont parvenues mieux que quiconque. Appréciez ces qq clichés et si vous voulez en voir davantage, rdv sur http://silverscreensirens.com/
Lauren Bacall

16 janvier, 2006

Moisson Répugnante

Putain! Quelle soirée. Un ami à moi vient de me mettre dans une confidence douloureuse. Il est passé à l'acte et a osé prendre la main de la Mort. Cette putain qui fait les yeux doux aux faibles et aux écorchés pour les faire quitter ce monde où pourtant ils ont tant à vivre. La Mort, une amante au charme indéniable et diaboliquement efficace. Je n'ai rien contre elle mais quand elle ose offrir ses service à un "enfant" (oui, je le considère comme tel! On n'est pas un homme tant qu'on n'a pas baisé cette salope. Tant qu'on ne lui a pas foutu dans le cul notre putain d'envie de vivre!), là je dis stop. Ce jeune homme (oui, je sais, je disais encore enfant il y a une ligne plus tôt) a encore toute la vie devant lui et déja elle lui semble être pourrie et ne pouvoir revêtir comme goût que celui des larmes et de la solitude. Alors je tiens à m'adresser directement à celle qui revêt le costume du méchant dans cette histoire : Mme la Mort, toi, vieille Putain, vieille Charogne, je te souhaite d'être bannie à jamais lorsque tu revêts les traits du suicide. Que l'enfer te lèche de ses flammes brûlantes puisque tu n'es qu'une fille de joie qui vend son corps gratuitement. Cesse de faire les yeux doux à mon ami, cesse de lui dire combien il serait mieux de l'autre côté, lové dans tes bras, car tu le sais, dans tes bras, on a froid. Si on est ici-bas, c'est pour vivre. Parfois ça fait rire, parfois ça fait mal mais toujours ça fait grandir. Même Peter Pan l'apprend à ses dépends, on ne peut empêcher la vie et le temps d'avancer. Tout comme on ne peut contourner les obstacles que l'un ou l'autre dépose sur notre chemin. Et si d'aventure, on trébuche. Si d'aventure on s'écorche le genoux ou le coeur en heurtant le sol rugueux alors il faut tant bien que mal se remettre sur ses jambes et reprendre la course. Car au coin de la rue, là-bas, tout au fond, oui, derrière ce coin qui te semble si loin, il y a forcément quelque chose de bon pour toi. Si ce n'est pas l'amour inconditionnel du mec ou de la fille idéal(e) dont tu as toujours rêvé, alors c'est ton propre amour que tu vas apprendre à dompter et à faire évoluer. Toi, le garçon pour qui j'ai laissé s'échapper de mon âme ces mots sincères, lis, relis ces lignes et aies foi en moi. Une personne d'une grande sagesse m'a aidé et je vais mieux. Ton mal n'est pas incurable. Loin de là. Il est même bcp plus bénin que tu ne veux bien t'en convaincre. Car ce qui coule en toi et en moi, ça n'est pas du mal-être, c'est la Vie! Celle qui veut qu'on la vive le mieux possible, celle qui bien loin de la Putain qui fait l'objet de ce mail, veut finalement, envers et contre tout, le plus simplement du monde, ton bonheur. Je t'envoie un peu de ma force fraîchement découverte et te rappelle mon amitié. Et... baise la cette salope! ;) Sadako

04 janvier, 2006

Is there an American here?

Salut! Vous êtes encore peu à connaitre mon blog (en fait, même un gars avec 2 moignons peut vous montrer sur ses doigts combien nous sommes)! Combien? Et bien 2 pardi (moi & Pedro)! Mais c'est mieux que rien, non? Tout empire a commencé avec quelques briques... Oh je n'ai pas comme objectif de m'exporter hors de nos frontières, non. Disons que me faire connaître dans la région me semble être déja une bonne expension, popularisation. Hé mais j'y pense... Hey! If an American guy or an Amercan girl read this, I love your country! I love America! Yeah! Except Bush, but only him! ;) Tell the neighbourhood that a swiss boy has a great blog! A fucking great blog that kick the ass! Okay? I love you all... One day I will come to your fantastic country! Remember my name : Sadako. Voilà! Le message est passé. Quant à vous, gens de la Broye et des environs, je vous aime aussi! Have a great night! :)) Kiss.